Le Saint-Sépulcre de Constance du XIIIe siècle, réceptacle eucharistique au service du “pèlerinage intérieur”

Main Article Content

Peter Kurmann

Abstract

Érigé autour de 1260, l’édifice dodécagonal qui s’élève au milieu de la rotonde Saint-Maurice, située près de la cathédrale de Constance, est le successeur d’un Saint-Sépulcre architectonique contemporain de la rotonde construite vers le milieu du Xe siècle. Au cours de son épiscopat, l'évêque Conrad (934-975) a transformé sa cité en érigeant cinq églises censées représenter les cinq églises patriarcales de Rome et faisant office de stations liturgiques dans la ville. En ajoutant à ce groupe d’églises la rotonde dédiée à saint Maurice, destinée à fonctionner sur le plan liturgique comme une réplique de la rotonde de l’Anastasis, Constance en tant que secunda Roma devenait aussi une deuxième Jérusalem. Pourquoi a-t-on renouvelé le petit édifice du Saint-Sépulcre peu après le milieu du XIIIe siècle? Ce ne fut pas seulement par souci de modernisme, mais pour l’adapter à son nouveau rôle de réceptacle eucharistique, car il était le but d’une procession hebdomadaire au cours de laquelle était vénérée l’eucharistie.

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Come citare
Kurmann, P. (2016). Le Saint-Sépulcre de Constance du XIIIe siècle, réceptacle eucharistique au service du “pèlerinage intérieur”. Reti Medievali Rivista, 17(1), 399-416. https://doi.org/10.6092/1593-2214/507
Sezione
Saggi in Sezione monografica - 2