Conclusion

Main Article Content

Catherine Vincent

Abstract

Cette conclusion souligne d'abord que le premier mérite du dossier présenté est de faire prendre conscience de la diversité des phénomènes, mais aussi de leur complexité: que cache la notion de réplique? Le lieu n’avait pas besoin d’être ad formam pour remplir la mission qui lui était impartie et la reproduction à l’identique n’est sans doute pas ce que commanditaires et utilisateurs recherchaient. Tout un ensemble d’éléments se trouvaient mobilisés pour animer les “répliques”, dans le cadre de la dramaturgie religieuse, voire directement dans celui de la liturgie, donc d'une démarche actualisante qui n'était pas que commémorative. On souligne, pour terminer, le paradoxe inhérent à la dimension spatiale du processus des répliques, qui rompt avec l’unicité du lieu sacré et considère que celui-ci est à même de se retrouver quasiment partout où le fidèle est prêt à l’implanter et à le vivre comme tel par son cheminement. Il s’agit, au fond, de rejoindre l’affirmation des Pères de l’Église selon laquelle le vrai Temple est en l’homme.

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details

Come citare
Vincent, C. (2016). Conclusion. Reti Medievali Rivista, 17(1), 455-463. https://doi.org/10.6092/1593-2214/505
Sezione
Saggi in Sezione monografica - 2